Fraction de souvenirs de vacances (1/2): Allez viens, je t’emmène avec moi au “Cochon volant”!

Au menu:

Plats typiques/insolites du Sud-Ouest, sur lit de rendez-vous amoureux.

Le mois d’Août est déjà bien entamé, la rentrée est au coin de la rue mais l’été et son air de vacances sont encore bien présents (canicule quand tu nous tiens!).

Après une petite pause estivale sur le blog, je te propose de faire un petit tour dans mes souvenirs de vacances. L’occasion de blablater avec toi “cuisine et couple”.

Installe-toi et entre avec moi au 22 place des Capucins à Bordeaux, au fameux “Cochon volant ” niché a coeur du quartier des Capucins, juste à coté de son marché couvert.

ll est 20h et mon fils dort paisiblement chez ses grands-parents depuis un peu moins d’une heure. Nous franchissons la porte avec mon mari, et sourions au serveur derrière nos masques (Covid quand tu nous tiens). Il nous installe et nous voila attablés dans ce bistrot sans prétention, entourés d’ardoises débordantes de suggestions plus viandardes les unes que les autres.

Des bouteilles de vins trônent nonchalamment devant le comptoir. Les carreaux rouges et blanc qui nous environnent sont les témoins silencieux du passé authentique de ce lieu. Nous sommes dans une ancienne boucherie.

Sans surprise, mais avec beaucoup d’expectative, Matt commande en entrée des os à moelle. De la graisse saupoudrée de sel. Il en a rêvé depuis de long mois, il les déguste enfin. Ils tiennent leurs promesses.Puis c’est un tartare de bœuf pour Monsieur. Et moi? Je ne trouve rien de mieux à faire que de commander de la Lamproie à la bordelaise dans ce lieu dédié à la viande. Si les murs pouvaient parler, ils m’auraient sans doute huée (boooooouuuuuh, elle a pris du poisssoooonn).

Quoi qu’il en soit, cette fois, j’ai donc choisi l’unique produit de la mer présent sur la carte. Mais qu’est-ce que c’est de la Lamproie? Si tu es de nature fragile, arrête toi là dans ta lecture car l’image qui va suivre pourrait bien marquer ton esprit… à vie.

Voilà la bête:

Ce n’est ni un reptile, ni une anguille, mais bien un poisson capable de s’accrocher à un autre poisson grâce à sa bouche pleine de dents en kératine (oui comme nos ongles). Il suce ensuite le sang de son hôte tout en lui injectant un anticoagulant pour que la blessure ne se referme pas. En somme, c’est un poisson vampire.

Si je m’étais renseignée au préalable, je n’aurais sans doute pas mangé mon plat et je m’en serais tenu à une cette bonne vieille entrecôte qui ne déçoit jamais. MAIS, j’avais déjà gouté de la Lamproie sur un petit marché de Noël Bordelais (touuuut petit comparé au marché de noël alsacien de mon enfance) et… c’est délicieux! Des pommes de terres, quelques carottes et des poireaux dans une sauce au vin rouge, accompagnent à merveille cet étrange poisson. Si tu passes par le Sud-Ouest et que tu as le cœur bien accroché, n’hésite pas à découvrir ce plat typique et… insolite!

Des plats simples et bons, du vin qui caresse nos palais et la joie de se retrouver en tête en tête. Un lieu qui nous ramène tous les deux à de doux souvenirs communs. Une soirée faite de discussions, de remémorations, de plans sur la comète…

Quand, tout à coup, l’homme et la femme assis juste derrière nous se prennent le chou. La relation semble professionnelle avec un petit plus qui vraisemblablement entrave leur lucidité. Elle pleure, il se justifie. Les plats sont laissé à l’abandon sur la table et ils disparaissent dans un souffle d’incompréhension et de rancoeur. Tristesse.

Pour nous, une occasion de plus de nous rappeler quelques principes de couple que nous avons défini ensemble au début de notre mariage. Ils nous permettent de veiller sur notre relation. Des gardes-fou en quelque sorte, avant que tout parte en c…acahuète!

  1. Ce qui évident pour moi ne l’est pas forcément pour l’autre (même si franchement parfois c’est évident!!! ^^). Alors on se dit les choses, même les plus “évidentes”.
  2. Que j’aie tort ou qu’il ait tort, je veux aller vers lui/elle et rechercher la réconciliation et le pardon (duuuuurrr).
  3. Nous ne ne voulons pas baisser les bras, lâcher l’affaire face aux situations qui semblent se répéter encore et encore. Je veux croire que le changement est possible. Que cela prenne quelques mois ou 20 ans.
  4. On ne plaisante pas sur le divorce. Pas de “si t’es pas content(e), trouve toi quelqu’un d’autre.” Même pour “rigoler”.

Et toi? As-tu des petits fonctionnements de couple que vous avez mis en place ensemble?

Après cet incident, nous avons encore bien discuté et profité de cette soirée en flânant dans Bordeaux. Jusqu’au bout de la nuit? Oh que non, bébé se réveille à 6h et quelques! ^^

PS: Dis-moi dans les commentaires si t’es cap’ de goûter à la lamproie ou pas…

À très bientôt!

Laisser un commentaire