Fraction de souvenir de vacances 2/2: balade au “Saut du Doubs” et imprévus en chaîne

Quasiment 6 ans que nous sommes en Franche-comté avec mon moustachu. Jusqu’à cette balade, le “Saut du Doubs” était encore un mystère pour nous, un endroit sympathique qu’on nous disait d’aller voir. Nous avons donc décidé d’y faire un tour pour célébrer une nouvelle année de mariage ensemble (woopwoop!!!).

Une petite journée sans bébé, dans la nature! Un canoë deux places, de beaux paysages et le calme! Mais aussi de l’eau vaseuse, des bateaux à touristes qui côtoient kayaks et canoës dans un ballet incessant et… des imprévus.

Oups, les sandwichs n’ont pas été préparé la veille.

Oups, nous partons plus tard que prévu.

Oups, la carte bleue n’est pas acceptée pour la location des canoës; retour en ville; kilomètres avalés; route loupée..

Oups, l’eau ça mouille, les baskets ce n’était peut-être pas une bonne idée.

Oups, il semblerait que nous ayons accosté sur une plage privée. Nous allons nous installer un peu plus loin, mais d’autres canoës font la même erreur que nous. La propriétaire qui avait abandonnée son maillot de bain et quelques coquillage dans sa barque, sort comme une furie de son chalet en bois et hurle sur tout le monde. Ça hurle en face, le panneau “propriété privée ” n’est pas visible avant d’accoster, il est accroché sur la façade de la maison, la plage appartient à tous…

Madame se retire penaude en maugréant que le panneau va être déplacé.

Ah mais ce n’est pas grave tout ça, nous avons survécu à la balade sur l’eau en couple, avec les “mais pagaie à droite, mais non toi pagaie à gauche “.^^

Après ces petites péripéties, nous entamons la petite balade pédestre qui nous mènera au “Saut du Doubs”, les “chutes du Niagara” locales. Ça y est, nous l’apercevons, il est là. Nous yeux se posent sur… un mince filet d’eau dégoulinant sur un amas de roches humides. Ah! Le clou du spectacle est un poil décevant.Pourtant, malgré ces imprévus, nous avons passé une merveilleuse journée. Nous avons profité de chaque coup de rames fendant calmement l’eau, d’un pique-nique goûtu et de la nature qui nous environnait. Le soleil qui nous réchauffe la peau et le vent qui la caresse, le chant des oiseaux et le bruissement des feuilles dans les arbres, la fraîcheur ressentie à l’ombres de la forêt et ses irrésistibles odeurs de mousses.

L’occasion de me rappeler que les imprévus font partie de notre vie, bons ou mauvais ce qui va faire la différence c’est ma manière de réagir*. Je peux soit m’abandonner à une spirale de mécontentement, de mauvaise humeur et de colère ou marquer un temps de pause, relativiser et me concentrer sur le positif.

Je ne sais pas pour toi, mais je suis vite capable de voir tout ce qui ne va pas et d’occulter ce qui va très bien dans ma relation de couple. Quand je fais l’effort de prendre un tout petit peu de recul je peux enfin voir que j’ai milliards de raisons d’être reconnaissante comparé aux quelques raisons (souvent égoïstes) de me plaindre.

Étant récemment devenue maman, je me rends d’avantage compte encore, de l’importance de réagir positivement aux imprévus. Mon petit mug coup de cœur se retrouve brisé en mille morceaux, il y a d’avantage de nourriture au sol que dans le ventre de bébé (oui j’exagère), le jour où je prévois de voir quelqu’un, bébé décide de dormir 3h, je suis contrainte de donner le biberon alors que je n’avais qu’une option en tête: l’allaitement, tirer mon lait me prends 30 min toutes les deux heures…. (cette période est heureusement passée), eh bien c’est comme ça. Je ne contrôle pas la plupart des événements mais je contrôle ma manière de réagir. Je veux m’en souvenir pour moi, pour mon couple, pour mon fils et pour mes relations en général.

 

 *sauf si tu es en ce moment même soumise à tes hormones qui te font réagir de manière complètement aléatoire. ^^

Et toi? Comment fais-tu pour gérer les imprévus ?

2 Comments

Laisser un commentaire