Des parents “ambassadeurs”

Il y a un peu moins d’un an et demi, je suis devenue mère. Mon fils exprime de mieux en mieux sa volonté propre. Ohh oui, il sait se faire comprendre haut et fort et je commence à entrevoir les prémices des challenges qui nous attendent dans l’éducation de ce petit homme. 

Face à cette nouvelle étape qui s’amorce, je suis reconnaissante de lire en ce moment Être parents de Paul David Tripp! Il se base sur 14 principes bibliques pour dépeindre une vision juste de notre rôle de parents. Ici, pas de “techniques d’éducation” mais la grâce de Dieu au secours des parents comme des enfants. 

Un extrait du livre: 

Enfants, obéissez à vos parents, selon le Seigneur, car cela est juste. 2 Honore ton père et ta mère (c’est le premier commandement avec une promesse), 3 afin que tu sois heureux et que tu vives longtemps sur la terre. Et vous, pères, n’irritez pas vos enfants, mais élevez-les en les corrigeant et en les instruisant selon le Seigneur. (Ep 6.1-4)

Relisez la dernière phrase du texte biblique ci-dessus. C’est par là que doit commencer notre discussion sur l’autorité. Il est primordial que vous compreniez qu’en tant que parent, vous ne disposez d’aucune autorité indépendante et autonome. Aucune. Vous n’avez pas reçu le droit, ni le pouvoir, d’exercer l’autorité comme bon vous semble dans la vie de vos enfants. Bien au contraire. Votre autorité est une autorité d’ambassadeur. Un ambassadeur ne possède aucune autorité propre. Il ne détient son autorité qu’à titre de représentant d’un roi qui, lui, la détient. Voici le projet surprenant de Dieu. Il rend visible son autorité invisible, en envoyant des êtres visibles comme représentants. Autrement dit, chaque fois que vous exercez l’autorité dans la vie de vos enfants, il faut qu’elle soit une belle image de l’autorité de Dieu. Dans la vie de vos enfants, vous êtes le regard de Dieu, le toucher de sa main, le timbre de sa voix. Vous ne devez donc jamais faire preuve d’autorité de façon colérique et impatiente. Vous ne devez jamais manifester votre autorité de façon violente. Vous ne devez jamais manifester votre autorité de façon égoïste. Pourquoi? Parce que Dieu vous a établi comme parent pour montrer à vos enfants combien l’autorité de Dieu est belle, sage, patiente, à quel point elle nous guide, nous protège, nous délivre et nous pardonne.

Tu connais peut-être l’autoritarisme qui prône une éducation stricte, faite de règles érigées par des parents “tout-puissants”. Chantage, punitions et violences font parties de ce modèle qui se résume en une phrase “Tais-toi et obéis!” Toutes sortes d’abus sont possibles de la part des parents parce que la loi c’est eux. Motivé par la peur, l’enfant obéit. Oui, mais pour combien de temps? Les menaces, les coups et le chantage sont efficaces tant que l’enfant est “impressionnable”. Ce modèle, qui met l’emphase sur la règle et rien que la règle, produit une obéissance de surface et peu de confiance entre parents et enfants.

Ou encore, le modèle du laxisme éducationnel: pas de règles, pas de limites, si ce n’est celles que l’enfant se fixe au gré de ses envies. Le chef c’est lui. Difficile de se construire quand tout est imprévisible. Comment réagira-t-il une fois confronté aux règles omniprésentes dans la société?

La troisième voie que nous propose ici Tripp est celle d’une éducation qui prend Dieu comme point d’ancrage absolu. Pas le parent, pas l’enfant. Et ça change tout. L’autorité que nous avons sur nos enfants nous vient de Dieu. Son autorité est “belle, sage et patiente” . Cela nous garde des abus de pouvoir envers nos enfants. Ainsi, lorsque nous fixons des règles en nous inspirant de la manière de faire de Dieu, nous le faisons pour les guider et les protéger. Comme le dit Tripp, nous sommes des “ambassadeurs” de Dieu. Notre rôle de parents vise à révéler petit à petit à nos enfants la beauté du caractère de Dieu et la laideur de leur péché en priant pour une transformation de leurs cœurs. 

Cet extrait m’a aidé à remettre en perspective ma toute jeune autorité de mère. Je penche plutôt du côté de l’autoritarisme par nature. C’est aussi l’éducation que j’ai reçue. Me voir comme une “ambassadrice” de Dieu dans l’éducation de mon fils change complètement ma manière de le “discipliner” en me rendant attentive aux motivations qui m’animent et à ma manière de le faire.

Si tu as envie d’aller plus loin, tu peux acheter le livre ici.

 

Laisser un commentaire