Des bretzels comme dans un “Biergarten”

Au sel, sésame, multigraines, aux lardons, au fromage. Le bretzel est un incontournable en Allemagne et en Alsace où j’ai grandi.

Son origine reste assez flou mais bien les deux histoires suivantes:

A Urach (Allemagne), un certain Frieder était boulanger du comte Eberhardt le Barbu. Or, il était tombé en disgrâce pour avoir raconté des calomnies sur son maître et bienfaiteur. Le voilà donc convoqué au château pour une explication, puis jeté dans une geôle, en attendant d’être pendu.
Sa femme se rend alors auprès du comte et demande sa grâce.
Eberhardt le Barbu, qui a bien compris qu’il allait se priver du talent d’un bon boulanger, lui offre alors une chance: il sera gracié si en trois jours, il invente une pâtisserie à travers laquelle on peut voir le soleil trois fois, et qui soit meilleure que ce qu’il a connu jusque-là.
Le troisième jour, il n’a toujours rien trouvé. Il est en train de malaxer sa pâte, lorsqu’il voit sa femme en train de prier, comme cela était
coutume, avec les bras croisés. Voilà une idée : il prend sa pâte, en fait un cercle, puis croise les deux extrémités, comme les bras de son épouse. Il avait du même coup résolu le défi du comte : on pouvait voir le soleil à travers trois ouvertures. Il allume donc le four et prépare les pâtisseries. Or son chat, effrayé par la chaleur, les fait tomber dans un seau de soude que la boulangère avait préparé pour épicer les poissons. Trop tard pour
réparer l’erreur : ils cuisent le tout et l’apportent dans cet état au
comte, qui apprécie et gracie son boulanger. Ce serait la comtesse
Barbara qui aurait trouvé le nom, à partir de bracchia, « les bras »,
ce qui aurait donné l’appellation locale, Brazen.
Dans cette version, on date très précisément l’événement, en
1477.

Une autre version fait des moines de l’abbaye de Saint-Gall les
modèles pour le bretzel. Dans cet établissement, la brasserie était
contiguë à la cuisine. Or, chaque soir, les moines faisaient la
queue pour chercher leur bière. Ce faisant, ils croisaient les bras
comme c’était alors la coutume. Le boulanger s’en inspira pour
faire une pâtisserie salée, dans laquelle les deux extrémités se
croisaient. Elle eut un grand succès, associée à la bière. Il l’appela
Brezel, parce qu’il s’était inspiré, lui aussi, des bras (bracchia) des
moines.

source: acpasso.free.fr

Je te propose donc de réaliser tes bretzels maison qui seront parfait avec une petite bière à l’apéro! 

 

Il te faut :

Pour la pâte :

  • 500g de farine
  • 10g de levure boulangère instantanée
  • 1caS rase de sel
  • 300ml de lait froid
  • 30g de beurre mou
  • Du gros sel

Pour l’eau de cuisson: 

  • 1 càS bombée de sel
  • 40g de bicarbonate de sodium
  1. Allume ton four à 50°C pendant 5 min puis éteints-le.
  2. Mélange tous les ingrédients dans un saladier, recouvre d’un film plastique ou d’un torchon et mets ton saladier dans ton four éteint pendant 1h30. (ou à un endroit chaud)
  3. Une fois la pâte levée, fais bouillir l’eau avec le sel et le bicarbonate.
  4. Débarrasse ta pâte sur ton plan de travail non fariné, forme un boudin et coupe-le en 10 parts égales.
  5. Préchauffe ton four à 200°C. (chaleur tournante)
  6. Façonne avec chaque part, un boudin puis forme un bretzel.
  7. Plonge un à un les bretzels dans l’eau bouillante, sors les de l’eau dès qu’ils remontent à la surface et pose-les sur une grille.
  8. Sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé ou toile en silicone, dépose tes bretzels et saupoudre-les de gros sel, de graines de sésame, d’un mélange de graines etc… laisse libre cours à tes envies.
  9. Enfourne pour 15min.

C’est prêt! 

Laisser un commentaire