À l’aide, je diversifie bébé!

“Je commence les purées liquide à 4 mois ou j’attends les 6 mois révolus de bébé? DME ou diversification classique? Et les allergènes? Je les introduis dès le début de la diversification? Selon un certain calendrier? Peu importe?”

Quand j’ai commencé à me poser toutes ces questions, je me suis rendue compte qu’il fallait que je me débrouille seule. Si toi aussi tu te sens un peu dépassé(e) ou juste curieux(se) face à cette grande étape de la vie de bébé, bienvenue sur ce post! Je vais rapidement te parler de mon parcours dans la jungle de la diversification (j’exagère à peine^^) et surtout te partager les ressources qui m’ont aiguillée dans mes choix. Je ne me fais aucunement l’avocate d’une certaine manière de diversifier au profit d’une autre. Je te relate simplement mon expérience.

Reprenons depuis le début: le suivi de mon fils s’effectue avec notre médecin généraliste qui est compétent et sympathique. Il a un petit fils de deux ans (détail qui a fait augmenter mon facteur confiance de 80%). Il prend son temps, conseille, parle avec bébé, encourage l’allaitement. Bref, il est super mais…

De son propre aveu, il est difficile de s’y retrouver en terme de recommandation. Ce qu’il a appris il y a 40 ans a changé plusieurs fois au cours de sa carrière. Faut-il introduire les allergènes au début de la diversification? Et les fruits exotiques? Faut-il les éviter? Les introduire rapidement? Et la DME dans tout ça? Il n’en a jamais entendu parler. 

Je me suis donc retrouvée face à la double page sur la diversification dans le carnet de santé de mon fils et une idée fixe: la DME.

Phase 1: Idées fixes

Un bébé qui mange tout seul et avec plaisir dès 6 mois? Des parents qui mangent chaud? Le rêve. Je me suis donc renseignée sur la DME et j’ai rapidement été convaincue.

La DME ou diversification menée par l’enfant est une méthode qui consiste à laisser bébé se nourrir par lui-même en lui proposant (vers l’âge de 6 mois, quand il sait se tenir assis) des morceaux adaptés, dans la calme et sous la surveillance des parents. Il découvre les goûts, les textures des aliments séparément et devient autonome plus rapidement. 

Pour en avoir plus:

Phase 2: L’expérimentation avec bébé

Bien informée, je me suis donc empressée de tout mettre en place pour débuter la DME avec mon fils. J’ai acheté “Comme des grands” d’Aurélie Mantault et le “super-bavoir-plateau pliable spécial DME”.

Puis, le moment est venu. J’ai installé mon fils dans sa chaise haute, je l’ai paré de son bavoir à manches avec plateau intégré et j’ai joyeusement posé un morceau de patate douce ni trop cuite, ni trop peu et un morceau de pomme cuite mais encore légèrement ferme. Et j’ai attendu.

Je lui souriais à m’en déboiter la mâchoire et l’encourageais à toucher et goûter ce qui était posé devant lui. Je lui ai laissé le temps, je lui ai aussi montré comment faire mais il n’a absolument rien voulu mettre à sa bouche et toucher les aliments semblait le dégouter. Je me réjouissais déjà à l’idée de le voir s’en mettre partout, de jouer et d’apprivoiser la nourriture. Eh bien c’était raté. (soupir)

Il avait 7 mois.

Dans les semaines qui ont suivi, je lui ai proposé différents aliments, qu’il n’a jamais voulu porter à sa bouche. L’encourager, lui montrer comment faire, le laisser tranquille en le surveillant, lui laisser du temps, beaucoup de temps… rien n’a été concluant. Il finissait parfois par pleurer. J’ai donc arrêter d’insister. J’ai continué à l’allaiter, rassurée par le fait que jusqu’à 12 mois, la majeure partie de ses besoins nutritionnels sont couverts par le lait maternel. (lien à lire à partir de “Pas avant 6 mois, mais après?”)

Mon fils n’était tout simplement pas prêt. En observant ses réactions et en lui proposant régulièrement des aliments solides, il a fini par mordre joyeusement dans une craquotte. Il était content. Entre chaque bouchées, éclataient de petits rires entre ses deux petites dents. Je pensais que je tenais enfin le bon bout. On allait pouvoir commencer la DME.

Fausse joie! Tenir les aliments ne lui plaisait toujours pas. Les différentes textures le rebutaient.

J’ai donc fini par commencer les purées de légumes, la viande mixée et tout le tralala. La diversification classique. Et mon fils a mangé. Il a découvert de nouvelles saveurs, il a mangé avec appétit et de tout. Hourra… pour lui! Pour moi cela voulait dire que j’allais devoir préparer des petits pots à l’avance, mixer, peser. Tout ce que je ne voulais pas mais mon fils en à décidé autrement. C’est une constante depuis sa naissance et j’en parlerai aussi à l’occasion.^^

Après quasiment deux mois d’essais et d’échecs nous avons donc trouvé ce qui lui convenait. Aujourd’hui à 12 mois, il mange toujours avec autant d’appétit. Il mange des morceaux qu’il prend de lui même et des aliments écrasés.

Ce qui m’a aidé dans ce long processus: observer et rester à l’écoute des signaux que m’envoyait mon fils. Prêt, pas prêt? Pour la méthode, là encore, je ne pense pas qu’il y ait une meilleure manière de faire qu’une autre. Bien se renseigner, peser le pour et le contre de chaque méthode et se lancer sont la clé.

Discuter avec d’autres femmes: A l’époque de la grand-mère de mon mari, on ne commençait à diversifier les enfants qu’autour de 9-12 mois.

Une maman en équateur à allaité exclusivement son fils jusqu’à 12 mois, lui proposant parfois de goûter leurs plats.

Au Congo, les bébés passent du lait maternel directement au foufou nous a dit un ami congolais. 

Je ne sais pas toi, mais tout ça m’a aidé à relativiser et à ne pas me dire que si à 6 mois pile je ne commençais pas la diversification, j’allais carencer bébé.

Il faut toutefois être vigilant, la carence en fer est réelle, particulièrement pour les bébés allaités.

Dans mon cas, la frustration de ne pas voir pu mettre en place la DME est elle aussi réelle mais au final, ce qui compte le plus c’est que bébé s’éclate en mangeant et en découvrant de nouvelles choses.

Pour conclure, voilà quelques sites proposant des recettes pour bébé:

  • Cookingformybaby: recettes pour une diversification classique (le classement par âge bien visible dès la page d’accueil est pratique).
  • Bébémangeseul: recettes en DME.

Alors, bonne diversification alimentaire avec bébé, dans le calme la confiance et les perpétuelles restes de pain, légumes fruits etc. au sol. ^^

Comment est-ce que tu as abordé la diversification de bébé toi? Si tu t’apprêtes à la mettre en place, comment est-ce que tu le vis?

 

6 Comments

Laisser un commentaire