5 erreurs courantes sur l’histoire de Noël

Dans moins d’un mois, nous fêterons Noël et demain nous sommes déjà le premier dimanche de l’Avent!

Bien que je raffole de tout le folklore autour de Noël, (ouiiii au bougies, bredele, lumignons, chocolat chaud, manalas, films etc) je veux me rappeler que Noël est surtout un sujet de joie parce que Jésus “s’est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes” (Philippiens 2:7).

Sans Noël, et la naissance de Jésus, il n’y aurait pas de Pâques! Mais ça c’est une histoire.

Mais, est-ce que l’histoire de la naissance de Jésus racontée dans la Bible et le folklore contemporain s’accordent et racontent la même histoire?

Michael J.Kruger, nous propose de passer en revue 5 erreurs courantes de cette fameuse nuit de Noël.


 

Nous expérimentons la naissance de Jésus de manière diverse et variée pendant la période de Noël. Cette histoire nous est présentée à travers des scènes de la nativité, des films, des livres d’histoires, des tableaux ou encore des spectacles de Noël.

En réalité, nous sommes tellement en contact avec cette histoire que nous sommes tous convaincus de connaître les détails de ce qu’il s’est passé cette nuit là. Pourtant, de nombreuses choses que nous pensons « connaître » à propos de l’histoire de Noël sont erronées.

Voici 5 erreurs courantes.

1. Une étoile particulière brillait le soir de la naissance de Jésus

Il est difficile de trouver une scène de la nativité (ou spectacle de Noël) sans représentation d’une étoile au dessus de la crèche. En effet, cela pourrait bien être le symbole par excellence de la naissance de Jésus.

Le problème, c’est que rien n’indique qu’une étoile brillait au dessus de la crèche le soir de la naissance de Jésus. Au contraire, lorsque les anges ont annoncé la naissance de Jésus aux bergers surveillant leur troupeaux la nuit (Luc 2:8-11), il ne leur a pas été dit de chercher une étoile dans le ciel. Il leur a été dit de rechercher quelque chose d’autre: « Et voici à quel signe vous le reconnaîtrez: vous trouverez un enfant emmailloté et couché dans une crèche. » (Luc 2:12)

L’étoile n’a pas été donné aux bergers mais aux mages (Matthieu 2:2), qui ont rendu visite à Jésus bien après sa naissance. Il n’est pas précisé combien de temps exactement après, mais le fait que le roi Hérode ordonne de tuer tous les enfants de moins de 2 ans suggère que Jésus a passé quelques temps à Bethlehem. (bref pour aller plus loin peut être?)

2. Il y avait trois rois mages

Quand on parle des mages, tant dans l’art que dans les chants (« We Three Kings »), on a l’impression de savoir avec certitude qu’ils étaient trois. Le problème, là encore, est que ce chiffre n’est trouvé dans aucun des récits bibliques.

Matthieu dit simplement « Jésus étant né à Bethlehem en Judée, au temps du roi Hérode, voici des mages d’Orient arrivèrent à Jérusalem. » (Matthieu 2:1)

L’idée de trois mages, vient probablement du fait que Mathieu mentionne trois présents offerts. l’or, l’encens et la myrrhe. « Ils entrèrent dans la maison, virent le petit enfant avec Marie, sa mère, se prosternèrent et l’adorèrent; ils ouvrirent ensuite leurs trésors, et lui offrirent en présent de l’or, de l’encens et de la myrrhe. » (Matthieu 2:11)

3. Il n’y avait pas de place pour eux dans l’auberge

Un autre exemple de la scène de la nativité contemporaine se joue dans l’auberge. Joseph et sa femme Marie – qui est sur le point d’accoucher – sont cruellement refoulé par l’aubergiste qui ne leur témoigne aucune compassion.

Encore une fausse idée populaire. La Bible ne fait à aucun moment mention d’un aubergiste. En réalité, il est même possible qu’il n’y ait même pas eu d’auberge.

Une étude récente menée par Stephen Carlson, met en évidence (de manière convaincante) que le grec communément traduit par « auberge » en Luc 2:7 est plus proche de « un endroit où rester ». Donc, le passage ne dit pas qu’il n’y avait pas de place dans l’auberge mais plutôt qu’il n’y avait pas de place pour bébé Jésus à l’endroit où ils étaient. À quels endroit logeaient-ils? Carlson argumente qu’ils étaient sans doute dans la maison de la famille de Joseph à Bethlehem, peut-être dans une chambre d’amis adjacente (qui aurait été petite).

4. Jésus est né dans une étable

Comme Joseph ne pouvait pas trouver de place à l’auberge, le raisonnement continue en « il a été forcé de loger dans l’étable ». En effet, toutes les scènes de nativité placent Jésus dans une étable.

Mais le texte ne dit pas qu’il est né dans une étable. Il dit uniquement que Marie « l’emmaillota, et le coucha dans une crèche » (Luc 2.7). Bien que cela suggère une étable, il était commun pour les crèches d’être entreposé dans la pièce principale d’une maison de village à cette époque.

Pourquoi? Parce que les animaux étaient hébergés à seulement quelques mètres, dans une pièce adjacente.

Cela semble probable donc, que Marie ait donné naissance à Jésus alors qu’ils étaient dans la famille de Joseph à Bethlehem. Mais que, la pièce dans laquelle ils étaient hébergé n’était pas adéquate pour une naissance obligeant Marie à accoucher dans la pièce la pièce de vie plus grande et ainsi de déposer Jésus dans la crèche.

Jésus est né le 25 décembre

Nous célébrons la naissance de Jésus le 25 décembre, il est donc logique de penser que c’est la date à laquelle il est né. Pourtant, la date précise de la naissance de Jésus est incertaine. Une multitude d’options ont été proposées tout au long de l’histoire de l’Église comme par exemple le 21 mars, le 15 avril ou encore le 20 mai.

Alors, pourquoi est-ce la date du 25 décembre qui a été choisie? Il est communément admis que les chrétiens ont repris la date du sol invictus (le « soleil invaincu »), fête païenne du 25 décembre. Mais il y a peu de preuves appuyant cette théorie.

Par contre, il semblerait que les premiers chrétiens aient réfléchi en partant de la date à laquelle Marie aurait conçu, qu’on pensait être le 25 mars (le même jour où Jésus aurait été crucifié). On avance de 9 mois et on tombe sur le 25 décembre pour sa naissance.

La véritable histoire de noël

Ces cinq fausses idées nous rappellent que parfois notre conception des histoires de la Bible est davantage façonnée par des idées populaires et de nouveaux récits modernes que par le texte lui-même. Lorsque nous regardons de plus près aux indices bibliques, c’est une image précise et merveilleuse qui émerge de ce qui s’est passé cette nuit, il y a plus de 2000 ans.

Ce qu’il s’est passé cette nuit là reste jusqu’à aujourd’hui l’un des événement majeur de l’histoire de l’humanité. Dieu devint homme et vint dans le monde sombre et froid pour sauver un peuple pécheur.

Et voilà l’histoire qui permet à Noël d’être « Joyeux ».

Tu peux retrouver l’article original ici.

Auteur: Michel J. Kruger, président et professeur de Nouveau testament sur le campus de théologie réformée à Charlotte en Caroline du Nord. Livres écrits: Comment le IIème siècle à façonné le futur de l’Église et Le canon revisité: établir les origines et l’autorité des livres de Nouveau testament. Il blog également sur Canon Fodder

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments