3 raisons de s’inspirer du “homemaking”

Tu te souviens du personnage de “Bree Van De Kamp” dans la série “desperate housewives”? (2005)

Toujours très bien habillée et coiffée, pas un pli qui dépasse. Toujours un plat au four, et un intérieur parfaitement propre. Son service à thé est assorti aux rideaux de son salon. (ou presque)

Une femme mettant toute son énergie à placer son identité dans son rôle de femme au foyer parfaite. Voilà l’image que je me faisais du “homemaking” à l’américaine il y a encore quelques années.

À l’époque, ce sont les voyages au long cours et les cultures dites “primitives”, la salsa et le théâtre qui me passionnaient. Je n’avais pas vraiment de “chez moi” et donc aucune envie de m’intéresser à la tenue d’une maison.

Et puis, je rencontré mon mari et j’ai eu mon fils. J’ai choisi de rester à la maison. Aujourd’hui, c’est la femme au foyer épanouie que je suis devenue, qui écrit cet article.

Qu’est-ce qui a changé?

Je suis une grande bordélique à la base. Celle qui te dit “c’est le bazar mais je sais exactement où se trouve chaque chose…” Bref, j’ai voulu accorder de l’importance à mon foyer pour ma famille, pour mes invités et pour moi.

Concrètement qu’est-ce que ça veut dire?

Je veux créer un espace de vie plaisant pour les personnes vivant sous le même toit que moi (avec leur aide qui est essentielle). Je veux être intentionnelle dans la gestion de notre foyer et tout mettre en oeuvre pour que chacun y trouve sa place et s’y épanouisse. Cela ne veut pas dire que c’est le cas tous les jours mais l’intention est là.

Je suis donc une “homemaker”.

Du coup, est-ce que c’est uniquement pour les femmes au foyer le “homemaking”?

Non, nous sommes tous des “homemakers” ou “créateurs/créatrices de foyers”. Qu’on y accorde peu ou beaucoup d’importance, à partir du moment ou nous avons un toit sur la tête nous sommes des homemakers. Ton foyer peut être chaleureux et engageant ou froid et angoissant (et toute la palette entre les deux)

D’un coté il y a l’organisation de l’habitation. (déco, rangements, ménage, planifications de repas)

De l’autre, l’atmosphère du foyer. (communication, entente, partage, amour)

Alors, pourquoi s’inspirer de tout ça?

Que tu sois en colocation, en couple, avec des enfants, et que tu souhaites t’investir dans ton foyer, voilà trois bienfaits qui en ressortiront :

  1. Avoir envie de passer du temps chez toi: Si après une journée de travail à l’extérieur, tu sais que ta maison est propre, rangée et qu’elle invite au calme, tu n’auras qu’une hâte, rentrer chez toi.
  2. De meilleures relations au sein du foyer: Nous sommes tous acteurs de notre Foyer, pour une bonne entente, une meilleure communication, nous avons un rôle à jouer.
  3. Recevoir (famille, amis, inconnus) sans stresser : Parce qu’une certaine routine et une organisation sont en place, recevoir est une source d’excitation et de joie et pas de rangement de dernière minute et de sent-bon express pschitté à tout va.

Je veux être intentionnelle dans la gestion de notre foyer et tout mettre en oeuvre pour que chacun y trouve sa place et s’y épanouisse.

Je te partage dans un prochain article, 5 moyens d’être un homemaker des temps modernes.

En attendant, dis moi ce que tu ressens dans ton Foyer, ce que tu aimes particulièrement, ou ce que tu voudrais changer.

One Comment

  1. Pingback: 5 moyens d’être un/une “homemaker” des temps modernes – Le Bon Labo

Laisser un commentaire